top of page
Rechercher

La prévention des violences sexistes et sexuelles, c’est pas si compliqué


Une femme sur 7 et un homme sur 20, ont été victimes en France d’agression sexuelle ou de viol au cours de leur vie1. Les femmes victimes désignent pour 95 % d’entre elles des hommes comme étant les agresseurs ; les hommes victimes désignent pour 75 % d’entre eux des hommes comme étant les agresseurs.

Cette enquête de 2015 nous montre que si pour les hommes, les agressions sexuelles sont principalement subies dans l’enfance et qu’ils sont (au moins pour les hommes hétérosexuels) faiblement victimes d’agressions sexuelles à l’âge adulte, les femmes sont elles victimes de violences sexuelles masculines tout au long de leur vie.

Du côté du travail, la dernière enquête d’ampleur établi que 30% des françaises ont déjà subi du harcèlement sexuel ou une agression sexuelle sur leur lieu de travail2.

Nous savons que les chiffres données par les enquêtes de victimologie sont toujours sous-évalués notamment en raison de la confiance qu’il faut pour dévoiler ce type de violences à des personnes tierces et de la difficulté pour les personnes qui en ont été victimes de s’identifier précisément comme ayant subi ce type d’agissements.

En résumé, les violences sexuelles perpétrées contre les femmes et les enfants (garçons et filles) sont massives et massivement commises par des hommes, ce qui est le reflet, si toutefois vous en doutiez, de la permanence du système de domination patriarcal.

Ma conviction est que nous n’enrayerons pas les violences sexistes et sexuelles à coup de mesurettes et de bonnes pratiques individuelles. Le changement doit être global et systémique.

Dans l’emploi aujourd’hui, tant que nous ne nous attaquerons pas en profondeur au sexisme ambiant, au cantonnement des femmes dans les emplois de services sous-payés, à la double journée à laquelle les hommes ne sont globalement jamais confrontés, au respect de bonnes conditions de travail pour l’ensemble des travailleurs et travailleuses, nous devrons faire avec les entreprises / administrations qui développent de bonnes pratiques et...toutes les autres.

En attendant que le système patriarcal vacille, j’aimerai par cette série montrer que la prévention des violences sexistes et sexuelles n’a rien de difficile à partir du moment où on souhaite, de bonne foi, s’y confronter et qu’il n’y a pas de tabou à en parler.


Il est temps.



1 Enquête Virage, 2015

2 https://www.ifop.com/wp-content/uploads/2019/10/Note_analyse.pdf

49 vues

Posts récents

Voir tout

Épisode 1 : l’entretien de recrutement

Les employeurs privés et publics ont l’obligation de prévenir les agissements de harcèlement sexuel (art. L.1153-5 du C. du travail). Cette prévention pourrait être mise en œuvre dès l’entretien de re

Comments


bottom of page